Quand j’étais petite, je me souviens que l’un de mes rêves était d’aller visiter Walt Disney… Certaines de mes amies à l’école en parlaient au retour des vacances et ça semblait tellement magique! Elles me disaient qu’il y avait pleins de manèges, de princesses, elles avaient même pris une photo avec LE VRAI Mickey Mouse!!!

Alors ce jour-là, j’ai décidé qu’il était temps que ma soeur et moi aussi ayons cette chance. Je suis revenue de l’école, j’ai posé mon sac, et c’est avec tout l’enthousiasme d’une petite fille de sept ans que j’ai annoncé à ma mère que cette année, on partait à Walt Disney!

Et ma mère a ri.

C’est tout.

On n’est jamais allé à Walt Disney cette année-là, ni les suivantes. De toute façon Walt Disney c’est pour les bébés. Et les princesses pis toute, ben c’est quétaine…

Tu devineras que par la suite, j’ai compris que certains de mes rêves étaient impossibles, voire ridicules! Alors j’ai commencé à être gênée de rêver, c’est-à-dire que je n’en parlais plus ouvertement, et SURTOUT PAS avec enthousiasme. C’est que même à sept ans, j’avais de la graine d’orgueilleuse, vois-tu? Je ne voulais pas faire rire de moi avec mes idées folles…

Et j’ai grandi.

Évidemment, j’ai eu d’autres idées folles, mais de moins en moins, pour être honnête. À chaque fois qu’une nouvelle envie, une nouvelle vision ou un nouvel élan me prenait, je le tuais à grand coup de : T’es folle! Ça n’arrivera jamais! T’es trop princesse! Contente-toi dont de ce que tu as! Ce rêve-la, il est pour les autres, pas pour toi! Tu peux pas, ça se peut pas, t’as pas l’argent! C’est impossible! Ça ne marchera JAMAIS! Et le plus efficace de tous : Tu rêves en couleurs ma belle!

Quelques fois, dans un élan de motivation extrême, je me souviens avoir OSÉ parler de quelques-uns de mes rêves à mon entourage… LA GAFFE! On aurait dit qu’ils s’étaient tous consultés pour me décourager… Comme si, eux aussi, voulaient TUER mes rêves!!!

Facque, un beau jour – je ne me souviens pas exactement lequel – j’ai CESSÉ de rêver. Je ne sais pas trop comment c’est arrivé, mais je sais qu’à chaque fois qu’une idée se pointait JE NE LA LAISSAIT MÊME PAS EXISTER DANS MON ESPRIT! Je la balayais du revers de la main avant même de l’avoir explorée…

Puis les années ont passées.

Je suis devenue une adulte avec des responsabilités pis toute, pis toute…

Et j’ai commencé à JUGER les rêveurs. Je les surnommait affectueusement « les pelleteux de nuages »! Et je riais d’eux dans ma tête… Je n’étais pas méchante, j’étais RÉALISTE! Et s’ils avaient le malheur de me demander mon avis, BEN JE TUAIS LEURS RÊVES MOI AUSSI! J’étais devenue une TUEUSE DE RÊVES! Comme ma mère!
Tu veux connaître la vérité? Je vais te la dire moi! La vérité, c’est que j’étais M-A-L-H-E-U-R-E-U-S-E! Complètement désillusionnée! Tellement qu’un bon soir du 31 décembre, il y a 8 ans, je pleurais ma vie devant mon gros chêne*…

Puis j’ai compris.

Compris que si ma mère avait ri quand j’avais sept ans, c’était parce qu’elle aussi était devenue une tueuse de rêve. Et surtout, que ce n’était pas sa faute. C’était juste parce qu’on est envahi de tueurs de rêves. Ses parents à elle devaient l’avoir été aussi, sans compter les autres qui l’entouraient…

J’ai aussi compris que MA VIE SANS RÊVES N’AVAIT PLUS DE SENS.

Alors j’ai décidé de recommencer à rêver, JUSTE POUR VOIR… J’étais curieuse de savoir si j’en étais encore capable…

Bon, on s’entend, ça ne s’est pas fait en criant lapin! J’avais beaucoup de rattrapage à faire! Et beaucoup de nouveaux apprentissages! Mais je peux t’affirmer que LE SIMPLE FAIT DE RÉAPPRENDRE À LAISSER MES RËVES EXISTER m’apportait déjà une nouvelle source de motivation face à ma vie, et que ça contribuait à égayer mon humeur.

J’avais peur, TRÈS PEUR, c’est sûr… Peur d’être déçue, jugée, ridiculisée. Mais je t’avoue que je prenais drôlement goût à cette complicité qui s’installait entre moi et mon moi-même… J’avais la chienne, je tremblais, MAIS JE ME TENAIS ENFIN DEBOUT POUR MOI!

Un bon matin j’ai pris l’une des plus belles décisions de ma vie : J’AI DÉCIDÉ DE PARTIR À LA POURSUITE DE MES RÊVES! De TOUS mes rêves. Même les plus grands, MÊME LES PLUS FOUS! No matter what, envers et contre tous, tassez-vous de mon chemin because NOW I DECIDE!

Fini le temps où je donne mon pouvoir aux autres! Exit la peur d’être jugée! J’ai décidé de PRENDRE RESPONSABILITÉ de MA vie!

Je capotais!!! Ça me donnait BEAUCOUP DE CHOIX!!! J’étais maintenant « Maître de mon destin et capitaine de mon âme! » comme dirait Mandela!

J’étais fière de moi. Plus le temps passait, plus ma vie me ressemblait ENFIN! Et mes rêves commençaient à se réaliser!!!

Puis, il y a un an, presque jour pour jour, je suis tombé sur un évènement : Les Dreamclass de Geneviève Young. Une classe qui sert à propulser les rêves des gens! MALADE! Alors je me suis inscrite tout de suite. Ce que je ne savais pas, c’était que l’univers m’envoyait un défi : Josyane, es-tu vraiment GAME de dire ton rêve fou devant près de 120 personnes que tu ne connais pas? Hein??? Es-tu VRAIMENT GAME?

CROIS-LE ou NON, mais la fin de semaine de l’évènement, j’avais l’une de ces grippes d’homme, de celles qui te font transpirer de fièvre, tousser ta vie, mal aux muscles, pis toute pis toute… EN PLUS, je m’étais engueulée avec mon amoureux la veille… EN PLUS, c’était à Brossard (j’habite Prévost) et il ne faisait pas beau sur la route… TOUTES LES RAISONS ÉTAIENT BONNES POUR FUIR!

MAIS…

Mais j’avais pris un engagement envers moi-même : j’irais au bout de mes rêves, no matter what! So… No matter la grippe pis toute, j’y suis allée.

T’aurais dû me voir aller… C’était pathétique! Je me promenais de tables en tables en disant : « Bonjour! (Tousse, tousse) Mon nom est (tousse) Josyane. (Petite gorgée d’eau en tremblant de gêne) Mon rêve c’est (tousse, tousse, re-petite gorgée d’eau) de développer des collaborations (tousse-tousse) dans mon domaine. Merci! (en tentant de sourire tout en m’étouffant…). Je l’ai tu dis? PATHÉTIQUE?

MAIS…

T’aurais dû me voir dans mon char en revenant chez moi après l’évènement. Une vraie folle!!! J’écoutais ma musique à fond dans l’auto, le sourire fendu jusqu’aux oreilles et le nez plein de morve! J’étais TELLEMENT FIÈRE DE MOI! Je me sentais comme dans un film! Je sais, je sais, fallait être là…

La suite?

L’année dernière a été la plus hot de toute ma vie! Non seulement j’ai réalisé mon rêve, mais des rêves, j’en ai PLEINS! En plus, je t’annonce aujourd’hui que le 21 février prochain j’animerai mon premier Dreamclass! Oui, oui!!! En collaboration avec la plus hot des partenaires du monde, ma belle Jennifer Messina!

C’est sûr qu’on va shaker, s’enfarger dans nos mots pis toute pis toute, mais tu peux pas savoir combien on est enthousiastes!!!

J’ai juste une chose à te dire. Part. PART MAINTENANT à la poursuite de tes rêves! Tu vas peut-être passer pour un fou, un folle, mais je te JURE que ta vie va commencer à goûter bon et sentir bon. Parce que ta vie va ENFIN commencer à te ressembler. Et tu sais quoi? T’es tellement beau!

Alors qu’est-ce que tu attends? Procure-toi ton billet et viens propulser tes rêves avec nous le 30 mai prochain à Québec! Passe à l’action et tiens-toi debout au nom de toutes tes plus belles aspirations!

Es-tu GAME? Si oui, clique ici pour t’inscrire!

À tes rêves les plus fous!
Josyane

P.S. Sais-tu où je vais passer Noël prochain? À WALT DISNEY!!! Je sais, je sais… MALADE!!! 😉